Le dos est longé par la colonne vertébrale et s’étend des épaules jusqu’à la taille, on l’appelle dans le jargon médical « rachis dorsal » et il est parcouru par les vertèbres sur lesquelles se trouvent les articulations des côtes. On lui attribue par abus la définition du rachis lombaire, qui lui est situé plus bas. Le dos est une partie très importante de notre corps, il soutient la masse corporelle de façon à maintenir l’équilibre nécessaire à notre position debout, vous voyez donc qu’un dos qui se porte mal entraînera une mauvaise posture et vice-versa, une mauvaise posture est signe d’un problème de dos, comme par exemple quand on parle d’attitude scoliotique, celle-ci ne trahit pas une scoliose mais au contraire elle montre que le dos est fragilisé et ne se tient pas droit ce qui nécessite un traitement.

Qui dit problème de dos dit douleur dorsale, c’est-à-dire dorsalgie. Les plus connues sont le lumbago et la sciatique, qui n’en a pas déjà entendu parler d’ailleurs ? Vous savez le lumbago, c’est cette douleur vive et brutale qui survient soudainement dans le bas du dos et s’accentue au moindre mouvement et peut durer de quelques heures à plusieurs jours, ce qui constitue un point en commun avec la sciatique, à la seule différence que celle-ci irradie vers la jambe gauche entraînant non seulement douleur mais également picotements et fourmillements. Il est connu que ces douleurs ont pour principale cause une lésion du disque intervertébral, cette lésion est souvent liée à une hernie discale, qui est une maladie caractérisée par la saillie d’un disque intervertébral en dehors de ses limites normales, le moins que l’on puisse dire c’est que l’on n’aimerai pas avoir affaire à ce genre de problèmes, surtout quand on sait qu’ils peuvent nous clouer au lit pendant des jours, du coup ça sabote vachement notre planning et interrompt même nos activités. Ce qu’il faut savoir déjà, c’est que la position assise est à bannir lors de crises de dos, et oui ! Si la position assise veut dire repos pour vous votre dos, lui, ne l’entend pas forcément de la même oreille, de plus, comme on l’a dit plus haut, un seul mouvement pourrait aggraver votre douleur et ça explique très bien pourquoi ça nous cloue au lit et aussi pourquoi on aimerait bien éviter ce genre de problèmes.

Si vous êtes sujet à des dorsalgies, n’oubliez pas de passer chez un médecin spécialiste, c’est-à-dire un rhumatologue qui saura établir le diagnostic exact et vous prescrira le traitement et la démarche à suivre. Aussi, selon votre état, il peut vous orienter vers un kinésithérapeute qui vous fera faire des séances d’exercices bénéfiques pour votre dos. Dans cet article nous développerons les causes ainsi que les gestes et les traitements proposés en cas de blocage de dos :

Dos bloqué : quelles sont les causes ?

On avait parlé des douleurs dorsales les plus courantes, il s’agit du lumbago et de la sciatique, celles-ci peuvent se compliquer en un blocage en une certaine position et c’est ce qui vous cloue au lit. Toutefois, d’autres causes multiples sont impliquées dans une dorsalgie :

  • Mauvaise posture : on ne le dira jamais assez, tenez vous droit ! Les jeunes d’aujourd’hui sont les plus affectés par ce problème à cause de leur utilisation quotidienne d’ordinateurs et de téléphones portables ce qui leur donne une attitude légèrement courbée. De plus, ils adoptent un mode de vie plutôt pantouflard et leur lassitude et nonchalance leur a fait oublier comment se tenir droit, c’est ce qu’ils considèrent d’ailleurs comme un gros effort mais leur attitude les entraîne tout droit vers un surmenage articulaire qui évoluera par la suite en des fractures douloureuses ! A savoir que la mauvaise posture peut être due à une cyphoscoliose, une scoliose, ou une simple attitude scoliotique.
  • Arthrite : qui est une cause inflammatoire.
  • Arthrose : liée aux articulations, celle-ci est dégénérative.
  • Ostéoporose : fragilisation du tissu osseux qui finit par se raréfier, le dos n’est plus aussi solide qu’avant et peut subir des fractures, un effort moindre pourrait le bloquer.
  • Etat dépressif : le plus souvent masqué car la dépression est difficile à diagnostiquer. Il se manifeste le plus souvent chez les jeunes femmes.

Dos bloqué : les gestes qui soulagent

Vous pouvez adopter ces gestes de premier secours pour soulager vos blocages (attention en cas de douleur, stoppez immédiatement l’exercice pour éviter toute fracture) :

  • Un bain chaud : pour la relaxation des muscles.
  • Prise d’antalgiques, d’anti-inflammatoire et d’analgésiques pour soulager les crises passagères.
  • Infiltrations de cortisone.
  • Allongé sur le dos, les jambes pliées, ramenez votre genoux vers la poitrine avec votre main, ça étirera convenablement vos muscles.
  • Se mettre à quatre pattes : hanches et genoux à 90°, puis alternez les positions dos rond/dos creux sans solliciter les bras ni les genoux.
  • Sur une chaise, inspirez et tirez la tête vers le haut pour vous étirer le dos.
  • Port d’une ceinture dorsale.
  • Envisagez une kinésithérapie pour une rééducation.