Les fêtes approchent et avec elles, le spectre de l’indigestion dont vous avez connu l’horreur l’année dernière et depuis, l’idée d’éprouver à nouveau de pareilles douleurs vous hante.

Ne vous inquiétez pas, l’indigestion ou “crise de foie” n’a rien d’une maladie alarmante et il est tout à fait possible de la prévenir ou la soulager si le mal est déjà fait, et cela en prenant en considération quelques notions de base.

Qu’est-ce qu’une indigestion et comment la reconnaître ?

L’indigestion est un terme générique regroupant plusieurs types de symptômes liés au système digestif, elle est communément appelée crise de foie, même si le foie n’y est pour rien dans ce cas précis. En effet, l’indigestion résulte de la difficulté du corps à décomposer et assimiler les aliments ingérés. Souvent, on retrouve pour cause une suralimentation malsaine, des mélanges copieux de repas ou encore une consommation d’alcool, ce qui engendre des brûlures à l’estomac, des contractions douloureuses, des nausées et ballonnements.

À l’état physiologique, le processus de la digestion est régi par un ensemble de protéines appelées enzymes, celle-ci sont sécrétées dans l’estomac où l’acidité du suc gastrique optimise leur performance et permet le fractionnement des substances en unités élémentaires à savoir glucides, acides aminés et acides gras. Il arrive cependant que cet ordre des choses soit rompu et que l’acidité de l’estomac soit exceptionnellement élevée, à tel point que la protection dont est dotée la paroi gastrique ne suffit plus. Il en résulte des inflammations à ce niveau qui se traduisent par des brûlures d’estomac douloureuses. À l’état d’irritabilité, l’estomac se retrouve dans l’incapacité de fonctionner proprement et le repas est “rejeté”. Le processus digestif connaît alors un arrêt et c’est de là que viennent les sensations de ballonnements et de lourdeur abdominale.

L’indigestion peut être induite par plusieurs facteurs dont :

  • L’anxiété et le stress.
  • L’alimentation grasse, déséquilibrée et désordonnée.
  • La consommation excessive d’alcool.
  • Les ulcères.
  • Les calculs biliaires.
  • Les hernies au niveau de l’estomac.

Faire la différence entre l’indigestion et l’intoxication alimentaire

L’indigestion et l’intoxication alimentaire n’ont en commun que les désagréments et le mal être que toutes deux font subir au corps, seulement, tout les sépare dès qu’il s’agit de la raison de leur survenue. En effet, l’indigestion est provoquée par une consommation excessive d’aliments non-toxiques (ou alors d’aliments sains additionnés à de l’alcool, du tabac et autres toxines de cette nature durant les périodes des fêtes), tandis que l’intoxication alimentaire résulte d’une agression que subissent l’estomac et les intestins après l’infection de leur muqueuse par un agent pathogène contenu dans les aliments périmés.

Les deux maladies peuvent disparaître d’elles-même, puisque le corps est assez bien équipé (en état physiologique) pour contrer ce genre d’agressions. Ceci dit, personne ne refuserait une dose de soulagement. On peut donc aider le corps à se rétablir plus vite en adoptant les bons gestes et en corrigeant son hygiène de vie.

Comment peut-on soulager une indigestion ?

Les consignes sont claires : laisser faire le temps et s’accorder un maximum de repos, tout en laissant son corps ménager la situation dans la délicatesse. Dans cette optique là, il est tout à fait possible de chercher un peu de réconfort dans ce que nous offre la nature de mieux. Suivre ces conseils ne fera que booster le processus de guérison dans lequel est engagé l’organisme :

  • Opter pour des repas légers en petites rations, fractionnés et répartis le long de la journée
  • S’assurer de bien mâcher les aliments afin de faciliter la tâche de digestion à l’estomac
  • Essayer de marcher un peu après le repas.
  • Privilégier les dîners anticipés plutôt que tardifs afin de ne pas s’allonger l’estomac rempli.
  • S’abstenir de toute forme d’alcool ou de tabac mais aussi des boissons gazeuses et des aliments trop gras.
  • Prendre du vinaigre de cidre pour contrer le gras des repas copieux.
  • Le gingembre à prendre en tisane.
  • L’infusion à la camomille soulage l’estomac et détend le corps. Elle est également efficace contre les nausées et les vomissements.
  • L’infusion à la cannelle pour parer aux sentiments de lourdeur.
  • Le thé vert aide à la digestion et permet de se réhydrater en cas de vomissements ou de diarrhée.
  • Le tilleul en tisane.
  • La menthe en tisane permet d’améliorer la circulation sanguine.
  • Le bicarbonate de soude : anti-acide efficace à portée de main.
  • L’huile essentielle de menthe poivrée.
  • L’huile essentielle de clou de girofle.

Les fruits qu’il est bon de privilégier durant une indigestion sont :

  • L’orange grâce à l’acide citrique et l’acide ascorbique, parfaits pour soulager l’estomac.
  • Les pommes : riches en fibres, permettent de faciliter le processus de digestion.
  • Le pamplemousse : très vitaminée, soulage les brûlures et les irritations de l’estomac.
  • L’ananas : évite la constipation et facilite le transit des aliments dans les intestins.
  • Les framboises.

Il existe cependant des traitements médicamenteux, disponibles pour la plupart en vente libre. Consulter l’avis de son pharmacien est dans ce cas vivement conseillé.

  • Prendre des médicaments antispasmodiques
  • La citrate de bétaine pour aider dans la digestion
  • Les antiflatulents pour déballonner et les anti-acides pour calmer l’irritabilité de l’estomac.

Existe-t-il des moyens de prévention contre l’indigestion ?

Dans le cas de l’indigestion, la prévention est toute somme facile. Il suffit de se tenir à un régime alimentaire équilibré, à une activité physique saine et à une routine de vie qui n’agresse pas le corps en général et l’estomac en particulier.

  • Prendre le temps de mastiquer doucement et lentement, afin de mieux écouter son corps qui aura le temps de réagir dès qu’il aura atteint la satiété.
  • S’hydrater convenablement.
  • S’abstenir de fumer, surtout directement avant ou après les repas afin d’éviter la remontée d’acide.
  • Privilégier des repas équilibrés. La présence de fibres dans vos menus fait beaucoup de bien à l’estomac.
  • Éviter de se coucher le ventre plein.