Vous avez sûrement déjà entendu parler des kystes par des personnes de votre entourage, un documentaire à la TV ou bien un article sur votre journal qui parle des personnes souffrant de cette pathologie dans le foie, l’ovaire, le sein, les reins ou n’importe quelle autre partie du corps. Mais qu’est-ce que c’est au juste et d’où ça vient ? Est-ce bénin ou au contraire il faut s’en méfier ?

Un kyste est en fait une sorte de poche qui est soit fixée dans un tissu ou bien dans un organe. Généralement, il n’a pas de structure stable, on le trouve sous des formes et tailles différentes d’un sujet à un autre. Sa contenance est variable également, il peut soit contenir des gaz ou bien un liquide ou une substance semi liquide ou même solide, mais ce cas est rare.

Un kyste peut être bénin et ne présenter aucun danger pour la personne atteinte, mis à part le fait qu’il peut être gênant ou douloureux, comme il peut être dangereux et se développer en cancer. D’où l’importance de consulter régulièrement les médecins et les spécialistes.

Le terme “poplité”, d’origine latine, est utilisé dans le domaine de la médecine pour désigner la localisation dans un creux. Le kyste poplité est donc une poche qui contient du liquide synovial qui provient de l’articulation du genou par le biais d’un petit canal. Il est situé dans le creux de ce dernier. Le liquide synovial étant important au glissement et à la nutrition de l’articulation. Cette pathologie est bénigne, elle peut cependant occasionner une gêne si sa taille est grosse ou si le kyste est douloureux. Cette anomalie est également nommée “ kyste de Baker”.

La bourse de Baker est d’autant plus grosse que la sécrétion est plus importante. Elle change donc de taille. La pathologie touche le sujet jeune de manière bilatérale et simultanée, comme elle touche l’adulte mais n’atteint qu’un seul genou généralement.

Quelles sont les causes qui mènent à la pathologie du kyste poplité ?

Le kyste poplité apparait suite à un traumatisme au niveau du genou. En effet, c’est le résultat d’une maladie liée au genou et qui atteint surtout les personnes âgées de 30 à 50 ans. On cite :

  • L’arthrose/ostéoarthrite: c’est le résultat de la dégradation de la protection (cartilage) aux extrémités des os au niveau articulaire.
  • Une lésion au niveau des ménisques qui sont au nombre de deux par genou.
  • Un mauvais fonctionnement des membranes synoviales.
  • Une lésion au niveau des ligaments.
  • Une insuffisance au niveau des muscles du quadriceps (muscle antérieur de la cuisse).

Ces traumatismes déclenchent une hypersécrétion du liquide synovial au niveau des articulations, conduisant au gonflement du genou et à l’augmentation de la pression, ce qui induit le passage du liquide synovial à la bourse par le biais du petit canal dans le creux postérieur genou. C’est la formation du kyste poplité.

Le sujet atteint ressente une sorte de boule dans le creux du genou, qui est souvent du volume d’une boule de tennis, élastique et un peu douloureuse. Des fourmillements ou des brûlures peuvent être ressentis au niveau du mollet par compression de certaine nerfs et artères. Certains gestes peuvent conduire à la rupture du kyste et à l’évacuation du liquide dans le muscle du mollet, ce qui va provoquer un gonflement de ce dernier accompagné d’une douleur aiguë.

Quel traitement adopter lors d’une atteinte d’un kyste poplité ?

Une IRM ou une échographie permettent de diagnostiquer le kyste poplité. Le médecin généraliste est en mesure de diagnostiquer cette pathologie et écarter d’autres hypothèses d’atteintes dont les symptômes se rapprochent de ceux du kyste poplité. Un traitement s’ensuit s’il s’agit de :

  • Traiter la cause est primordiale. Il faudra donc d’abord détecter et diagnostiquer l’anomalie qui a conduit à cette pathologie.
  • Mettre en route des traitements contre le kyste poplité avant de penser à l’intervention chirurgicale, à base notamment d’anti-inflammatoires.
  • Ponction du kyste poplité : on a recours à l’acte chirurgical surtout quand le volume de la bourse est considérable et qu’il occasionne une grosse gêne.